Nouvelles

La situation à Covered Bridge démontre le nécessité d’une législation d’une première convention collective, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy réitère la position de son parti quant à l’importance d’une législation d’une première convention collective pour les travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick, attestant que la grève à Covered Bridge Potato Chips à Hartland en est la preuve.

« Tous les employés qui ont opté démocratiquement de se syndicaliser devraient avoir le droit de négocier une première convention collective comme c’est le cas dans la plupart des juridictions, » dit Cardy. « La grève à Covered Bridge est en définitive le résultat d’un refus de la part du gouvernement d’adopter une loi aussi fondamentale. »

Tout en exprimant l’appui aux droits des employés de Covered Bridge à une convention collective, Cardy souligne également que les gouvernements libéraux et conservateurs ont tous les deux fournis de l’argent public à cette compagnie, un autre cas d’aide aux entreprises parasites. Sous les libéraux et les conservateurs, la compagnie a reçu 382 000 $ en subventions corporatives.

« Il est déjà assez grave que les libéraux et les conservateurs continuent à dépenser l’argent des contribuables au profit de compagnies privées, mais lorsque cette argent est donnée à des compagnies impliquées dans un conflit avec ses propres employés, le problème alors s’accentue. »

Demande de Cardy à Gallant: expliquez-nous le congédiement du Dre Cleary immédiatement

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy exhorte le premier ministre Gallant de confirmer s’il était au courant et s’il a autorisé le congédiement de Eilish Cleary, médecin hygiéniste en chef.

« Qui a autorisé sa suspension et par la suite son congédiement ? Est-ce que le premier ministre Gallant était au courant de ces décisions et si oui, depuis quand ? »

« Dre Cleary et les gens du Nouveau-Brunswick méritent des réponses à ces questions très élémentaires, » dit Cardy. « La semaine dernière, il s’agissait d’une question de ressources humaines. Cette semaine on apprend qu’il n’y avait aucun problème avec son travail. Une personne raisonnable pourrait en déduire qu’on tente de la faire taire. »

« Ça fait maintenant vingt-quatre heures depuis le congédiement sans justification du Dre Cleary, » dit Cardy. « Le fait que le premier ministre Gallant soit à huit mille kilomètres d’ici, à se balader dans Paris, est très pratique, mais présentement les gens du Nouveau-Brunswick méritent des réponses et du leadership. »

« Le NPD réclame la tenue d’une enquête indépendante et en profondeur pour faire la lumière sur le pourquoi et le comment Dre Cleary a été congédiée, » conclue Cardy. « Il ne s’agit pas d’une question typique de ressources humaines comme veut le faire croire le gouvernement. L’indépendance de notre médecin hygiéniste en chef, jumelé au respect que nos élus doivent avoir vis-à-vis cette indépendance est un principe qui doit être protégé. Le premier ministre et son cabinet n’ont pas réussi à défendre ce principe. Cette situation aura un effet de dissuasion chez nos fonctionnaires. »

« Ce que le premier ministre savait et ce qu’il a fait lorsqu’il l’a appris n’a rien à voir avec une “question de ressources humaines”. Il s’agit d’une question de confiance du public qui mérite des réponses publiques. »

Le NPD réclame la tenue immédiate d’une enquête indépendante sur le licenciement du Dre Cleary

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy exige la tenue immédiate d’une enquête indépendante sur le licenciement du Dre Eilish Cleary, médecin hygiéniste en chef de la province.

« Les libéraux de Gallant ont fait une campagne axée sur l’indépendance de la médecin hygiéniste en chef. Je ne crois pas que personne pensait que cela signifiait son congédiement. Les libéraux réduisent au silence les scientifiques gouvernementaux les plus éminents du Nouveau-Brunswick. Nous ne pouvons nous attendre à ce que les fonctionnaires puissent faire leur travail lorsque même les hauts fonctionnaires éminents telle la Dre Cleary sont bâillonnés. »

« J’ai appris d’une source de haut niveau que la Dre Cleary a été licenciée afin d’assurer qu’elle ne puisse pas critiquer le gouvernement lorsque ce dernier donnera le feu vert à l’industrie du gaz de schiste au printemps 2016. Les libéraux ont utilisé le travail du Dre Cleary sur le gaz de schiste afin de justifier leur premier changement de cap au sujet de la fracturation, maintenant ils doivent l’éloigner avant de faire volte-face et retourner à la case départ. »

Cardy réclame la tenue d’une enquête afin de répondre aux questions suivantes :

• Le ministère de la Santé dit que la suspension du Dre Cleary le 4 novembre dernier, était une question de gestion du personnel. Pourquoi le gouvernement prétend-t-il maintenant l’avoir licenciée parce que ses « compétences ne rencontrent pas les besoins de son employeur » ?
• La suspension du 4 novembre du Dre Cleary était-elle un effort visant à monter un dossier en prévision d’une décision qui avait déjà été prise ?
• Est-ce que le ministre Boudreau ou le premier ministre Gallant ont autorisé la suspension du Dre Cleary ?

« Bâillonner les scientifiques a joué un rôle majeur dans la récente élection fédérale. Il est honteux que les libéraux du Nouveau-Brunswick agissent comme les conservateurs de Harper. La politisation des services publics a déjà fait des dommages significatifs à notre province. Aujourd’hui les gens du Nouveau-Brunswick devraient n’accepter rien de moins que la réintégration du Dre Cleary à son poste de médecin hygiéniste en chef, » dit Cardy.

Cardy voit des possibilités pour la province dans la plateforme du nouveau gouvernement libéral fédéral

FREDERICTON – Après l’élection d’un gouvernement libéral et suite au discours du Trône fédéral, le chef néo-démocrate du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy voit des possibilités pour notre province dans la plateforme électorale libérale.

« Certains engagements dans la plateforme de Trudeau font référence à une coopération provinciale-fédérale et répondent à certaines des préoccupations soulevées par le NPD. Nous espérons qu’un changement de gouvernement à Ottawa puisse susciter certaines actions sur ces dossiers au Nouveau-Brunswick, » dit Cardy.

Le NPD demande au gouvernement Gallant d’agir plus spécifiquement sur les sections suivantes de la plateforme libérale :

• Favoriser la collaboration pancanadienne en matière d’innovation en santé et faciliter l’accès aux médicaments d’ordonnance nécessaires. De concert avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, acheter les médicaments sur ordonnance en vrac, ce qui permettra aux gouvernements canadiens de payer les médicaments moins cher et de les rendre plus abordables pour les Canadiens.

• Aider les personnes qui perçoivent des prestations d’assurance-emploi à bénéficier de la formation dont elles ont besoin pour réintégrer la vie active, investir 500 millions de dollars de plus chaque année dans les ententes provinciales et territoriales sur le développement du marché du travail.

• Aider les personnes qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi ou qui sont actuellement sans emploi, investir une somme supplémentaire de 200 millions de dollars dans des programmes de formation menés par les provinces et les territoires.

• Travaillerons avec les provinces, les territoires et les établissements d’enseignement postsecondaire pour élaborer ou élargir les Programmes de préapprentissage. Cette mesure dégagera jusqu’à 10 millions de dollars par année pour aider les jeunes Canadiens à acquérir les compétences essentielles à l’exercice de métiers très en demande.

Cardy soutient que ces promesses libérales fédérales pourraient faire beaucoup pour enclencher le processus d’accessibilité de médicaments sous ordonnance à moindres coûts et faciliter la formation de compétences au Nouveau-Brunswick.

« Réduire le prix des médicaments, source majeure de l’augmentation des coûts en santé, ainsi que d’offrir de nouvelles possibilités pour les travailleurs actuels et ceux à venir de parfaire leurs compétences, sont deux domaines où des avancés sont nécessaires. Nous avons besoin d’une réforme de l’AE pour assurer un passage entre deux emplois et non un système créant une dépendance gouvernementale, » dit Cardy.

Message de Cardy à Gallant: préparons-nous à la légalisation de la marijuana

FREDERICTON – Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy offre son appui pour ce qui est de l’engagement que le gouvernement libéral fédéral à pris dans sa plateforme en ce qui a trait à la légalisation de la marijuana, affirmant que le Nouveau-Brunswick devrait prendre des mesures immédiates en vue du changement à la loi fédérale.

« Le nouveau gouvernement fédéral a dit clairement qu’il changera la loi. Le Nouveau-Brunswick doit s’assurer que nous sommes prêts, à profiter des possibilités que la légalisation peut apportées d’une part et d’atténuer les risques d’autre part, » dit Cardy.

Cardy demande au premier ministre Gallant de se préparer à entamer les discussions avec le gouvernement fédéral entourant la production, la distribution et la taxation de la marijuana. Ajoutant : « Il doit y avoir une discussion entre les différents ministères pour que nous soyons prêts en tant que province, lorsque la légalisation obtiendra le feu vert. »

« La plateforme libérale fédérale dit que les lois entourant la marijuana seront rédigées avec la participation des provinces. Nous encourageons le gouvernement provincial d’examiner l’expérience du Colorado où, en ajustant les données en tenant compte de l’importance relative de notre économie, la taxation de la marijuana sous le taux actuel de la TVH en ajoutant une taxe d’accise de 15 %, rapporterait environ 4,7 millions de dollars la première année et 10,2 millions de dollars la deuxième année, » dit Cardy.

Il y aurait des économies substantielles au niveau des coûts liés à l’application des lois, puisque 70 % des crimes liés à la drogue au Nouveau-Brunswick sont des infractions liées au cannabis. « Si nous cessons de traiter les utilisateurs de marijuana comme des criminels en admettant plutôt qu’il s’agit d’une substance que la plupart des utilisateurs consomment de façon responsable, tout en tenant compte des besoins de ceux qui en abusent, nous pourrions ainsi libérer des ressources policières qui pourraient être rediriger à des infractions beaucoup plus sérieuses, » dit Cardy.

Cardy demande au gouvernement de se préparer pour la légalisation de la marijuana en instaurant des éthylotests pour détecter le cannabis et d’autres drogues. « La légalisation de la marijuana doit passer par une utilisation responsable. Les pénalités en place pour la conduite en état d’ébriété doivent s’appliquer à tous ceux qui prennent le volant intoxiqués, peu importe le moyen. »

Page 5« First...34567...1020...Last »