Nouvelles

De la collecte de fond libérale déguisée en développement économique

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy dénonce la tenue d’une activité de collecte de fonds libérale plus tôt cette semaine, insistant sur le fait que si le but de cette activité était d’aider les entreprises du Nouveau-Brunswick, alors elle aurait dû être ouverte gratuitement à tous.

« M. le ministre de l’énergie du gouvernement Gallant a confirmé que les entreprises qui contribuent d’importantes sommes au Parti libéral auront la possibilité de faire progresser leurs projets plus rapidement. On doit se poser la question – si ces entreprises peuvent bénéficier de rencontres avec les quatre premiers ministres, pourquoi toutes les entreprises du Nouveau-Brunswick n’auraient-elles pas cette même possibilité ? »

Les quatre premiers ministres de l’Atlantique, tous libéraux, se sont rencontrés à Fredericton lors d’un évènement payés par les contribuables et ont alors tenue une activité de collecte de fonds à 250 $ l’assiette au profit des libéraux de Gallant. Le ministre de l’énergie Donald Arsenault a expliqué que cette accessibilité bénéficierait les entreprises, en disant : « Il s’agit là d’une chance unique et si nous voulons donner l’accessibilité à des entreprises intéressées et ainsi de suite, à faire valoir leurs projets, leurs causes, et bien c’est tout à fait justifiable. »

Cardy dit : « Même si les gouvernements ont depuis longtemps profité d’évènements publics pour remplir leur coffre, seul les libéraux de Gallant l’ont fait de façon si flagrante. Maintenant des ministres confirment que les entreprises qui contribuent au Parti libéral ont accès alors que les autres non. »

« S’il s’agissait vraiment d’aider les entreprises à rencontrer les quatre premiers ministre, il aurait fallu que l’activité soit accessible gratuitement pour toutes les entreprises du Nouveau-Brunswick et ne pas réclamer de pots-de-vin à l’entrée. Les responsables des partis politiques ne devraient pas exiger de frais à l’entrée lors d’évènements où des affaires officielles sont discutées. »

M. Cardy conclut en disant : « Je mets les journalistes au défi de demander aux premiers ministres McNeil, MacLauchlan et Ball comment ils se sentent de participer à titre d’invités d’honneur à un évènement où des ministres admettent avoir vendu l’accessibilité dans le but de faire avancer des projets d’affaires. Pour M. Gallant, il s’agit d’une autre preuve que sa seule préoccupation est de créer des emplois avec des entreprises qui peuvent aider lui et ses amis libéraux. »

Davantage de taxes, davantage de cadeaux, moins de personnel enseignant et aucune vision, dit Cardy à propos du budget

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy dit que les libéraux reviennent à leurs bonnes vieilles solutions lorsque vient le temps de gérer l’économie du Nouveau-Brunswick.

« Brian Gallant puise encore davantage dans les poches des familles du Nouveau-Brunswick pour pouvoir financer d’énormes subventions à ses amis des grandes entreprises, » dit Cardy. « Le NPD épargnerait plus d’argent en mettant fin aux centaines de millions de dollars en subventions corporatives. Les libéraux de Gallant préfèrent taxer davantage les gens du Nouveau-Brunswick. »

« Les libéraux prétendent avoir trouver 600 millions de dollars d’épargnes et de revenus depuis qu’ils sont au pouvoir, » dit Cardy. « En fait, ils ont seulement réduit le déficit de 150 millions de dollars – voilà qui confirme que les libéraux demeurent le parti de taxation et de dépenses. Quelle est la vision pour l’avenir ? Où est l’aide pour les gens du Nouveau-Brunswick qui veulent acquérir les compétences nécessaires pour obtenir un emploi, l’appui à l’éducation de la petite enfance pour que les entreprises puissent compter sur les gens qui doivent demeurer à la maison ? Cet argent n’est plus, gaspillé en subventions corporatives. Maintenant ils reviennent prendre encore plus d’argent de nos poches. »

« Pour que le secteur privé soit plus vibrant, ce gouvernement croit qu’il suffit de permettre aux corporations d’attribuer des noms aux édifices gouvernementaux, » dit Cardy.

Cardy signale que le budget fait grimper la dette provinciale au delà de 13 milliards de dollars alors que les libéraux continuent de mettre de l’argent dans un fonds de réserve pour leur réélection.

« Je suis très inquiet quant à la limite sur les programmes des services de santé imposé par le Développement social, » dit Cardy. Cela aura un effet négatif sur plusieurs personnes en difficulté. »

« Brian Gallant nous dit que nous devons faire des choix difficiles, » dit Cardy. « Au lieu, ce gouvernement retire davantage des familles néo-bruswickoises qui travaillent fort, continue de s’en prendre au personnel enseignant et aux élèves tout en gaspillant des centaines de millions en subventions corporatives. »

« La ministre du Développement social, Cathy Rogers a dit l’année dernière qu’une hausse de la TVH est une façon lâche de régler le problème, et je suis d’accord avec elle. »

Le premier ministre doit diriger au lieu d’aller en vacances avec Trudeau, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy exprime sa sympathie aux hommes et aux femmes qui perdront leur emploi à la mine Picadilly.

« Il s’agit d’une perte énorme pour les travailleurs et travailleuses de la mine, pour les gens de Sussex et des environs, pour le Nouveau-Brunswick tout entier, » dit Cardy. « Mes pensées accompagnent ceux et celles qui sont touchés. »

Cardy s’en prend à Brian Gallant parce qu’il était en Suisse et non dans la province afin d’offrir son appui.

« C’est dommage que Brian Gallant socialise en Suisse au lieu d’être ici à faire ce pourquoi les gens du Nouveau-Brunswick l’ont élu, soit diriger. »

« M. Gallant n’aurait pas dû aller en Suisse avec ses amis fédéraux, » insiste Cardy. « Il devrait être à Sussex présentement, afin de démontrer à ces hommes et ces femmes qui travaillent fort que son gouvernement les aidera à déterminer quelles sera la suite des choses. »

Cardy dit que Gallant devrait être en train de travailler avec les communautés de Sussex et des environs afin d’élaborer des programmes de réorientation professionnelle. Il ajoute qu’il devrait en faire autant pour les gens qui reviennent de l’Ouest.

« Brian Gallant aime prétendre que diriger c’est faire des choix, » dit Cardy. « Il est tout à fait inacceptable que son choix ait été d’aller en Suisse en ces moments difficiles. »

La situation à Covered Bridge démontre le nécessité d’une législation d’une première convention collective, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy réitère la position de son parti quant à l’importance d’une législation d’une première convention collective pour les travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick, attestant que la grève à Covered Bridge Potato Chips à Hartland en est la preuve.

« Tous les employés qui ont opté démocratiquement de se syndicaliser devraient avoir le droit de négocier une première convention collective comme c’est le cas dans la plupart des juridictions, » dit Cardy. « La grève à Covered Bridge est en définitive le résultat d’un refus de la part du gouvernement d’adopter une loi aussi fondamentale. »

Tout en exprimant l’appui aux droits des employés de Covered Bridge à une convention collective, Cardy souligne également que les gouvernements libéraux et conservateurs ont tous les deux fournis de l’argent public à cette compagnie, un autre cas d’aide aux entreprises parasites. Sous les libéraux et les conservateurs, la compagnie a reçu 382 000 $ en subventions corporatives.

« Il est déjà assez grave que les libéraux et les conservateurs continuent à dépenser l’argent des contribuables au profit de compagnies privées, mais lorsque cette argent est donnée à des compagnies impliquées dans un conflit avec ses propres employés, le problème alors s’accentue. »

Demande de Cardy à Gallant: expliquez-nous le congédiement du Dre Cleary immédiatement

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy exhorte le premier ministre Gallant de confirmer s’il était au courant et s’il a autorisé le congédiement de Eilish Cleary, médecin hygiéniste en chef.

« Qui a autorisé sa suspension et par la suite son congédiement ? Est-ce que le premier ministre Gallant était au courant de ces décisions et si oui, depuis quand ? »

« Dre Cleary et les gens du Nouveau-Brunswick méritent des réponses à ces questions très élémentaires, » dit Cardy. « La semaine dernière, il s’agissait d’une question de ressources humaines. Cette semaine on apprend qu’il n’y avait aucun problème avec son travail. Une personne raisonnable pourrait en déduire qu’on tente de la faire taire. »

« Ça fait maintenant vingt-quatre heures depuis le congédiement sans justification du Dre Cleary, » dit Cardy. « Le fait que le premier ministre Gallant soit à huit mille kilomètres d’ici, à se balader dans Paris, est très pratique, mais présentement les gens du Nouveau-Brunswick méritent des réponses et du leadership. »

« Le NPD réclame la tenue d’une enquête indépendante et en profondeur pour faire la lumière sur le pourquoi et le comment Dre Cleary a été congédiée, » conclue Cardy. « Il ne s’agit pas d’une question typique de ressources humaines comme veut le faire croire le gouvernement. L’indépendance de notre médecin hygiéniste en chef, jumelé au respect que nos élus doivent avoir vis-à-vis cette indépendance est un principe qui doit être protégé. Le premier ministre et son cabinet n’ont pas réussi à défendre ce principe. Cette situation aura un effet de dissuasion chez nos fonctionnaires. »

« Ce que le premier ministre savait et ce qu’il a fait lorsqu’il l’a appris n’a rien à voir avec une “question de ressources humaines”. Il s’agit d’une question de confiance du public qui mérite des réponses publiques. »

Page 5« First...34567...1020...Last »