Nouvelles

Le premier ministre Gallant ignore l’éducation et la réforme municipale

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy s’en est pris au troisième discours du Trône du gouvernement Gallant, disant qu’il ne traite pas des questions cruciales auxquelles font face les Néo-Brunswickois.

« Aucune aide pour les municipalités, rien de précis sur le plan de l’éducation et des soins de santé, déception au chapitre de l’emploi : aujourd’hui, le discours du Trône a poursuivi la tradition du gouvernement Gallant consistant à répéter les promesses du passé sans jamais reconnaître ses échecs », de dire M. Cardy.

« La semaine dernière, nous avons appris que 80 % des élèves de 6e année ont échoué en mathématiques, que 74 % d’entre eux ont échoué en sciences et que presque la moitié d’entre eux n’ont pas pu atteindre les normes de lecture provinciales. Il n’y avait aucune mention de cette crise dans le discours du Trône, rien que des platitudes. »

« Pourquoi notre province ignore-t-elle les meilleurs modèles d’éducation au monde? Ce sont des modèles recommandés par son propre ministère de l’Éducation! Plutôt que de laisser Brian Gallant décider du programme scolaire de nos enfants, confions le contrôle de nos écoles aux directrices et directeurs, aux enseignantes et enseignants, et aux parents. Permettons à nos enfants de travailler selon leur capacité, d’être encouragés à réussir grâce à des enseignantes et enseignants qui savent ce qui inspire chaque élève à apprendre. »

« Au sujet des emplois, le gouvernement prétend qu’il en a créés, mais en réalité, tout ce qu’il a fait était de dépenser l’impôt des contribuables en le donnant aux entreprises privées. Ce n’est pas ça la création d’emplois – c’est de l’escroquerie financée par les contribuables du Nouveau-Brunswick. Le financement des entreprises parasites ne crée pas de vrais emplois pour les Néo-Brunswickois. Cette politique poursuivie par le gouvernement a pour seul effet de donner de l’argent aux entreprises », a dit M. Cardy.

« En septembre, le gouvernement Gallant a promis une nouvelle loi sur les municipalités. Où est-elle? Nous avons le devoir de transférer le pouvoir du premier ministre et de ses amis vers les communautés, où il a sa place. »

M. Cardy a terminé ses remarques en disant : « Le gouvernement Gallant ne cesse d’augmenter les impôts, a mis en œuvre les plus grandes compressions budgétaires en éducation depuis 20 ans, et semble préférer ergoter sur l’immersion en français plutôt que de s’assurer que les enfants anglophones et francophones savent lire. Le Nouveau-Brunswick mérite mieux. »

Le premier ministre Gallant se fait silencieux quand vient le temps de défendre les intérêts du Nouveau-Brunswick dans le dossier Énergie Est, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD exhorte le premier ministre Gallant de s’associer à la première ministre albertaine Rachel Notley afin de défendre les intérêts du Nouveau-Brunswick dans les négociations sur la taxe du carbone avec le gouvernement fédéral.

« Deux gouvernements libéraux de l’Atlantique ont quitté la réunion avec le gouvernement fédéral à cause de son ultimatum sur la taxe du carbone. Le premier ministre Gallant s’est fait discret, » dit Cardy. « Lorsque la première ministre albertaine a dit au premier ministre Trudeau que l’Alberta accepterait le prix du carbone fixé par le fédéral à condition que le gouvernement fédéral fasse avancer le projet d’oléoduc, le premier ministre Gallant est resté silencieux. Est-ce que le premier ministre Gallant défend les intérêts du Nouveau-Bruswick ou ceux de M. Trudeau ? »

« La négligence du premier ministre Gallant vis à vis le Nouveau-Brunswick peut s’expliquer de deux façons, » dit Cardy. « Ou bien son gouvernement a décidé de briser sa promesse électorale favorable au projet d’oléoduc Énergie Est ou le premier ministre Gallant n’a pas le courage de se tenir debout devant le gouvernement fédéral. »

Cardy termine en disant : « Si ce gouvernement est vraiment déterminé à faire progresser le Nouveau-Brunswick, le premier ministre Gallant se tiendra debout avec la première ministre Notley et exigera des avancés sur le développement de l’oléoduc. Il est temps que Gallant se lève et cesse de se faire manipuler par les libéraux fédéraux. »

Cardy exhorte Gallant de prendre en considération le bien-être des élèves en ce qui a trait à l’immersion précoce.

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy exhorte le gouvernement à évaluer les besoins des élèves et du personnel enseignant avant de réintroduire l’immersion en première année.

« L’annonce d’aujourd’hui, quelques semaines seulement après que le gouvernement ait dévoilé un plan en éducation dans lequel il prétendait faire confiance aux enseignant.e.s, démontre que le premier ministre Gallant fait fi des conseils de tous les districts scolaires anglophones élus et de tous les syndicats d’enseignants anglophones de la province. »

« Avant la suppression de l’immersion précoce, la moitié des écoles dans les régions rurales, 98 % des élèves à besoins spéciaux et 80 % des élèves défavorisés dans cette province ne recevaient pas ou ne participaient pas à des cours d’immersion. Depuis le retrait du point d’entrée en 1re année, le taux de littératie en anglais à l’échelle provinciale a amélioré et les élèves qui fréquentent les écoles rurales et les enfants issus de familles les plus vulnérables au Nouveau-Brunswick ont eu la possibilité de s’inscrire en immersion française. Après avoir effectué les plus grosses compressions jamais vues en éducation dans l’histoire de la province, le premier ministre Gallant a le devoir de s’assurer que l’immersion n’est pas réservée exclusivement à l’élite et que la situation causée par les divisions linguistiques n’empire. »

« J’espère sincèrement que le retour au point d’entrée de l’immersion à la 1re année améliore le système d’éducation au Nouveau-Brunswick. Je demeure sceptique étant donné que ce gouvernement ne nous a toujours par fourni de plan détaillé afin de progresser vers l’immersion précoce. Je crains que ce ne soit là qu’une autre annonce vide de la part de notre gouvernement, au lieu d’un plan qui vise à améliorer le système d’éducation du Nouveau-Brunswick dans le meilleur intérêt des élèves, » dit Cardy.

Les néo-démocrates lancent un appel à l’action à la suite du dévoilement du rapport sur l’éducation de la petite enfance

FREDERICTON – Le chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy demande que des mesures soient prises pour l’éducation de la petite enfance, suivant le dévoilement du rapport final de la commission d’étude sur les services de garderie du Nouveau-Brunswick.

Cardy dit : « Le rapport contient de bonnes idées et des objectifs louables mais très peu de détails sur la mise en œuvre. Le Nouveau-Brunswick n’a pas suffisamment de garderies abordables de haute qualité et de jour en jour, de plus en plus de parents choisissent de laisser leur emploi parce qu’ils ne peuvent pas trouver de places en garderie abordables et de plus en plus d’enfants sont laissés pour compte. »

Le NPD a depuis longtemps réclamé la création d’un programme d’éducation de la petite enfance accessible, universel et de bonne qualité.

Cardy dit : « Le rapport propose un refus d’émettre des licences aux centres à but lucratif. Cette recommandation rendrait la situation encore plus difficile pour les parents et les enfants, surtout en milieu rural. D’autant plus que cette proposition est en contradiction avec la demande d’appui additionnel pour les centres les plus vulnérables. Arrêtons de s’en faire autant avec la gestion des différents centres. Concentrons plutôt sur la qualité de l’éducation et l’appui aux éducatrices, aux éducateurs, aux parents et aux enfants. »

Cardy ajoute que « les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance jour un rôle crucial dans la vie de nos enfants. Nous devons créer une association professionnelle d’éducatrices et d’éducateurs de la petite enfance en bonne et due forme avec un échéancier, un budget et un engagement gouvernemental dans le but d’améliorer les possibilités pour les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance. Le NPD appui fortement la recommandation visant à la mise en œuvre d’un processus de certification pour les éducatrices et les éducateurs en petite enfance, incluant des compétences pour l’accréditation d’éducatrices, d’éducateurs et de gestionnaires/exploitants. »

Le NPD demande l’amélioration du programme d’un an offert par les collèges communautaires et la création d’un programme de deux ans flexibles incluant des options à distance.

« En 2015, le gouvernement Gallant a fait des compressions de 1,9 million de dollars pour les centres d’éducation de la petite enfance exploités par les propriétaires, affirmant que cet argent serait remplacé par un nouveau programme amélioré. Ce programme n’existe toujours pas. Ce rapport est bien mais les parents et les enfants du Nouveau-Brunswick ont besoin d’actions concrètes, » dit Cardy.

À la suite de la prolongation du moratoire relatif à l’exploitation du gaz de schiste, Cardy souligne la nécessité d’une régulation indépendante

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy soutient que la prolongation indéfinie du moratoire relatif au gaz de schiste signifie que le gouvernement libéral esquive la difficile question en ce qui a trait aux ressources naturelles au Nouveau-Brunswick. Cardy demande une fois de plus pour la création d’une régulation indépendante pour tout projet d’exploitation des ressources naturelles.

« Le rapport de la Commission sur la fracturation hydraulique recommandait un seul organisme de règlementation pour l’industrie, » dit Cardy. « Dans son programme électoral de 2014, le NPD préconisait une régulation indépendante pour tout projet de développement des ressources naturelles. L’environnement est un enjeu trop important pour le laisser entre les mains des gouvernements libéral et conservateur. Les libéraux comptent-ils agir sur les recommandations contenues dans le rapport ou s’ils se contenteront d’attendre une autre période d’essor de nos ressources et une autre controverse ? »

Cardy prétend qu’une régulation indépendante s’appuyant sur l’Agence de protection environnementale des É.-U. réduirait les menaces posées par de futurs projets tout en retirant la petite politique de l’équation.

« Nous avons trop souvent vu au Nouveau-Brunswick des gouvernements libéral et conservateur jouer des jeux de petites politiques avec notre forêt, notre eau et notre environnement en général, » dit Cardy. « Une régulation indépendante mettrait un frein à l’utilisation de nos ressources à des fins politiques. »

« Le moment est idéal pour faire un bon travail en ce qui a trait aux politiques entourant les ressources naturelles et à l’industrie du pétrole et du gaz. Établissons les règles, assurons-nous que notre gouvernement protègera la sécurité publique et assurons-nous que si nos ressources sont exploitées, que nous recevions une part équitable des profits afin de réinvestir dans la ressource la plus importante, soit les gens de cette province. »

Page 4« First...23456...1020...Last »