Nouvelles

Le NPD demande des mesures plus fermes contre la conduite avec les facultés affaiblies

Fredericton – Le Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick demande à la province d’adopter des mesures plus fermes contre la conduite avec les facultés affaiblies, incluant l’utilisation de tests routiers visant à détecter les capacités affaiblies par l’effet d’une drogue. Le candidat du NPD dans la circonscription de Fredericton-Nord Brian Duplessis soutient que les changements sont nécessaires pour rendre les routes et les autoroutes du Nouveau-Brunswick plus sécuritaires.

« Il s’agit tout simplement de sauver des vies, » dit Duplessis. « Nous avons des preuves que ces mesures, adoptées par d’autres provinces, ont eu un effet considérable sur la réduction de décès et d’arrestations reliés à la conduite avec facultés affaiblies. »

Afficher la suite >>

Cardy en Ukraine pour surveiller les élections

Fredericton – Le chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy se dirige vers l’Ukraine dans le cadre de la Mission canadienne d’observation électorale (CANEOM) en vue d’appuyer le développement démocratique de l’Ukraine, et observer les préparatifs en vue de l’élection présidentielle du 25 mai en Ukraine. Cardy est l’un des 100 observateurs à court terme (OCT) en plus des 39 observateurs à long terme (OLT) de cette mission.

« Je suis honoré de faire partie de cette mission, » dit Cardy. « Nous faisons souvent référence aux principes de démocratie dans l’abstrait; c’est satisfaisant de faire partie d’une effort qui assure que ces principes soient respectés concrètement. »

Cardy a été choisi parmi plus de 1 500 Canadiens et Canadiennes qui on fait la demande auprès de CANEOM à titre d’observateurs d’une élection présidentielle anticipée en Ukraine. La mission est subventionnée par le Gouvernement du Canada.

Cardy a été observateur électoral au Pakistan, au Bangladesh, en Égypte et au Cambodge. Il dit que l’expérience fait apprécier la liberté chez nous que nous tenons parfois pour acquis.

« Il est aussi important d’assurer que le gouvernement soit honnête, efficace et responsable, ici comme partout ailleurs. Nous ne devons jamais simplement accepter que le favoritisme et l’aide aux grosses entreprises pour les amis du gouvernement soient acceptables au Nouveau-Brunswick. Je crois en une démocratie ouverte et juste et c’est pour cela que je participe à la mission et que je lutterai ici à mon retour, » dit Cardy.

En réponse à toute question en ce qui a trait à ses compétences à titre d’observateur, Dominic Cardy publie son C.V. aux médias et au public.

Cardy dit que les statistiques au niveau de la création d’empoi démontrent le besoin de changement

Fredericton – Le chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy demande un taux de taxation de 0% pour les petites entreprises et l’introduction d’un Crédit d’impôt à la création d’emplois (CICE) à la lumière des derniers chiffres dévoilés par Statistique Canada, affichant une perte nette de 5 400 emplois au Nouveau-Brunswick au cours du dernier mois.

« Les chiffres démontrent ce que nous disons depuis toujours – le statu quo ne fonctionne pas et nous devons passé à une nouvelle approche plus audacieuse si nous voulons retourner le Nouveau-Brunswick au travail, » affirme Cardy. « Nous avons besoin d’un plan clair qui fera avancer la province en terme de création d’emploi. »

Le CICE est en fait un crédit d’impôt remboursable de 15 % aux entreprises qui créent de nouveaux emplois. Étant donné qu’il est remboursable, toutes les entreprises peuvent en profiter, même les entreprises qui démarrent et qui n’ont pas atteint le seuil de rentabilité. Dominic Cardy dit que cette approche a fonctionné dans d’autres juridictions et le Nouveau-Brunswick doit appliquer ces pratiques exemplaires ici.

« Si vous examiner dix états avec les taux de chômage les plus bas aux États-Unis, six d’entre elles ont un genre de Crédit d’impôt à la création de nouveaux emplois, » dit Cardy. « La seule raison que nous n’en n’avons pas ici est dû au fait que les libéraux et les conservateurs jouent à l’autruche en ce qui a trait à nos sérieux problèmes économiques. »

Également Cardy croit qu’il est crucial d’éliminer la taxe pour les petites entreprises pour stimuler la création d’emploi au Nouveau-Brunswick.

« Nous avons vu ce qui est arrive lorsque les grosses compagnies avec des liens politiques étroits reçoivent des subventions. Très peu, voire pas du tout, d’emplois sont créés. Les petites entreprises fructueuses créeront plus d’emplois partout dans la province si nous créons des conditions propices à leur prospérité. Éliminer le fardeau de la taxe aux petites entreprises est un grand pas vers un climat économique propice, » affirme Cardy.

Le NPD propose une initiative de réduction de la dette de 1,1 milliard de dollars

Cardy propose de convertir 49 % des futurs gains d’Alcool NB en fiducie de revenu.

Fredericton – Le Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick propose de convertir 49 % des gains d’Alcool NB en fiducie de revenu qui pourrait générer jusqu’à 1,1 milliard de dollars permettant ainsi de réduire la dette tout en offrant une excellente occasion pour les gens du Nouveau-Brunswick de faire des économies. Les unités de fiducie de revenu seraient vendues sur le marché et offerts à des taux préférentiels aux employé.e.s d’Alcool NB et aux résident.e.s du Nouveau-Brunswick.

« Le modèle de fiducie de revenu est une occasion pour les gens du Nouveau-Brunswick d’investir au Nouveau-Brunswick, » dit le chef du NPD Dominic Cardy. « Au lieu de vendre Alcool NB à des intérêts corporatifs sur Bay Street ou à Hong Kong ou à des amis du gouvernement, l’argent restera au Nouveau-Brunswick pour les gens du Nouveau-Brunswick. »

La proposition a été développée par deux économistes et ex-fonctionnaires qui ont exploré différentes options qui permettraient à la Province de maximiser la valeur des opérations d’Alcool NB à son avantage. Brian Steeves, économiste qui a travaillé pour le ministère provincial des Finances et Michael Wong, qui a travailler à titre d’économiste en chef pour Énergie NB ont développé le concept du modèle de fiducie de revenu comme une solution de rechange à la vente des opérations d’Alcool NB.

« Voilà un autre exemple de bonnes idées qui proviennent des fonctionnaires néo-brunswickois, » dit Cardy. « Ce qui fait défaut c’est le manque de volonté politique pour mener ces idées à terme. Le NPD a le courage de prendre des décisions difficiles. »

Cardy dit que le concept permet à la province de monétiser une partie d’Alcool NB tout en fournissant des possibilités d’investissements sécuritaires pour les gens du Nouveau-Brunswick. Les unités de fiducie garantiraient un rendement annuel de 6 %. Tout l’argent provenant de la vente d’unités de fiducie servirait à réduire la dette provinciale chiffrée présentement à 12,2 milliards.

« Il s’agit d’une chance unique de réduire la dette sans faire de compressions dans les services ni de hausser les taxes, » dit Cardy. « Ça donne la chance à tous les Néo-Brunswickois.e.s d’aider à réduire la dette massive de la province tout en bénéficiant directement d’une petite partie de notre industrie d’alcool. Tout le monde y gagne. »

Le modèle de fiducie de revenu diffère de la privatisation dans la mesure qu’Alcool NB ne serait pas vendue. Ce que l’on vend se sont des unités des gains de la société. En plus de la possibilité d’investissement pour les gens du Nouveau-Brunswick, toute perte de revenu gouvernemental à la fiducie de revenu sera compensée par la réduction des frais de service de la dette, la dette étant moins élevée.

« Pour nos citoyen.ne.s, pour Ottawa et pour le secteur des services financiers, il s’agit d’un message clair que le Nouveau-Brunswick est sérieux quant à la réduction de sa dette, » dit-il.

Cardy met l’accent sur le fait que ce changement n’aura aucun effet sur le syndicat des employé.e.s d’Alcool NB ni sur le prix de vente pour les consommateurs du Nouveau-Brunswick.

« Cela n’aura aucun effet sur le fonctionnement au quotidien de la Société, » dit-il. « Il n’y aura pas de fermeture de magasins et aucun changements dans les pratiques d’achat d’alcool. »

La Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick mettra en place la fiducie de revenu et supervisera toutes les transactions.

« Voilà une excellente façon de renforcer le service public et de faire en sorte que le gouvernement concentre sur ce qu’un gouvernement devrait faire, soit fournir des systèmes de santé et d’éducation de première classe, » dit Cardy. « C’est bon pour la province d’élargir le rôle de la SGPNB. Ils ont le savoir-faire, le talent et une excellente feuille de route. »

La présente proposition fait suite à la motion de 2013 du NPD qui propose le retrait du favoritisme du processus d’embauche du PDG d’Alcool NB présentée par les conservateurs au pouvoir et adoptée à l’Assemblée législative un peu plus tard cette même année.

« Après des décennies de va et vient entre libéraux et conservateurs sans réel progrès en ce qui a trait à la réduction de la dette, le NPD présente un plan réaliste et est prêt à le mettre en œuvre, » termine Cardy.

- 30 -

—————————————————————————————————

Fiducie de revenu – FAQ

Q 1. Comment ce plan peut-il aider à rembourser la dette ?

R. On estime que la vente d’unités de fiducie de revenu génèrera environ 1,1 milliard de dollars qui seront immédiatement affectés au remboursement d’une partie de la dette provinciale qui est actuellement de 12 milliards de dollars. Il s’agit d’une réduction immédiate de 9 % de la dette sans compressions dans les services et sans hausses de taxes.

Q 2. Comment obtenez-vous le montant de 1,1 milliard de dollars ?

R. Il s’agit d’un calcul économique basé sur la valeur actuelle nette (VAN) du flux des versements annuels à la province.

Q 3. Que signifie fiducie de revenu ?

R. Une fiducie de revenu est un fonds de placement qui détient des biens productifs de revenus qui se transige à la bourse, au même titre qu’une action. Les fiducies de revenu tentent de détenir des actifs qui génèrent un flux constant de revenus tels les paiements de loyer d’un immeuble à bureaux. Les revenus générés sont remis aux détenteurs d’unités.

Q 4. Quelle est la différence entre une unité de fiducie de revenu et une action ?

R. Une action représente un droit de propriété dans une société tandis qu’une unité de fiducie de revenu représente une partie des gains futurs de la société, telle que définie par la fiducie de revenu.

Q 5. Quel est le montant des revenus perdus et le montant des économies réalisées qui font que cette aventure soit neutre en terme de recette ?

R. Le montant estimé en perte de revenu général s’élève à 66 millions de dollars. Toutefois ce montant est atténué par des économies pour le service de la dette estimées à 61,7 millions de dollars. À cela s’ajoutent 6,6 millions en taxes provinciales sur le revenu des unités de fiducie, pour un gain net de 2,3 millions pour la Province en plus du montant de 1,1 milliard en réduction de la dette.

Q 6. S’il n’y a aucune incidence sur les recettes, pourquoi procéder maintenant et quels seraient les bénéfices le cas échéant ?

R. Premièrement, la province utilisera les revenus de la vente des unités de fiducie pour réduire de 9 % la dette provinciale, diminuant ainsi les frais de service de la dette et les coûts d’emprunt, ce qui aura un impact positif sur notre cote de crédit.

Deuxièmement, cela donnera aux Néo-Brunswickois.e.s la possibilité d’investir de façon sécuritaire dans l’industrie d’alcool de la province. Les unités de fiducie garantiront un rendement annuel de 6 %. Plus il y a d’argent dans les poches des contribuables, plus les retombées économiques sont positives.

Q 7. Ne s’agit-il pas de privatisation ou du moins d’un pas dans cette direction ?

R. Non. Alcool NB demeurera une société de la couronne à 100 %. Une privatisation signifie la vente des actifs de la société. Dans le modèle de fiducie de revenu, nous vendons un pourcentage des gains. Il s’agit d’un modèle plus avantageux pour les gens du N.-B.

Q 8. Pourquoi ce modèle est-il meilleur pour le Nouveau-Brunswick ?

R. Avec ce modèle, la société reste entre les mains de l’État. Lorsqu’on privatise, les actifs sont souvent vendus à rabais pour assurer une vente rapide.

Q 9. Est-ce qu’il y aura des effets sur le nombre et l’emplacement de magasin de franchise ?

R. Non. La Société des alcools continuera de règlementer tous les aspects d’Alcool NB incluant le nombre et l’emplacement des magasins de franchise. Les contrats existants seront maintenus.

Q 10. Comment les employés d’Alcool NB seront-ils touchés ?

R. Ils ne seront aucunement touchés. La seule différence pour les membres du personnel sera qu’ils auront maintenant l’option d’acheter des unités de la fiducie de revenu à des taux préférentiels.

Q 11. Quels seront les effets sur le prix de la bière, du vin et de l’alcool ?

R. Aucun. Le prix de l’alcool sera encore déterminé par les conditions du marché et les objectifs de revenus du gouvernement comme c’est le cas présentement.

Q 12. Est-ce que les membres pourront siéger au bureau de direction ? Quel sera l’effet sur le bureau de direction ?

R. Les détenteurs d’unités auront une forme de représentation au bureau de direction. La forme exacte de cette représentation sera finalisée à une date ultérieure.

Q 13. Si cette idée est si bonne, pourquoi n’a-t-elle jamais été avancée par aucun autre gouvernement ?

R. Quelqu’un doit être le premier ! Le NPD est prêt à aller de l’avant après des années d’hésitation et d’inaction de la part des deux autres partis.

Page 27« First...1020...2324252627