Nouvelles

La province doit respecter tous les retraités

FREDERICTON – Le NPD du Nouveau-Brunswick appuie le projet de loi visant la réforme de la Loi sur les prestations de pension permettant au régime de retraite de la compagnie Twin Rivers Paper de recevoir un coup de pouce financier. Cependant le chef de cabinet du NPD et candidat néo-démocrate de la circonscription de Fredericton-Nord, Brian Duplessis, croit que le gouvernement doit respecter le principe de justice pour tous les retraités du Nouveau-Brunswick.

« Nous croyons qu’un contrat est un contrat. Malheureusement, ce concept n’a pas été respecté par le présent gouvernement qui impose un régime de pension à risque partagé pour des dizaines de milliers de retraités du secteur public. Nous croyons que tout changement doit être fait avec le consentement des principaux intéressés et ne doit pas être rétroactif, » dit Duplessis.

Duplessis a également exprimé son inquiétude face aux sondages menés par les libéraux de Brian Gallant l’automne dernier sur la question des pensions.

« Ils ont dirigé le sondage afin de couvrir tous les scénarios possibles incluant la possibilité d’étendre à d’autres syndicats du secteur public le modèle à risque partagé. Ils ne dévoilent pas leur intention vis-à-vis les pensions et le fait qu’ils aient sondé tous les possibilités, a de quoi inquiéter nos retraités. Ils méritent mieux que l’incertitude créée par les libéraux, » termine Duplessis.

Le NPD procède à la nomination d’Abel LeBlanc dans la circonscription Saint John Lancaster

L’ancien député libéral Abel LeBlanc a accepté la nomination pour le NPD du Nouveau-Brunswick à Saint John Lancaster lundi soir au Centre l’Assomption de Saint-Jean. S’adressant aux partisans du parti, LeBlanc se dit enthousiaste à se lancer dans la lutte pour représenter les gens de Saint John Lancaster à Fredericton.

« La raison ultime pour laquelle je me suis lancé en politique est pour défendre les gens de ma communauté qui ont besoin d’aide, » dit LeBlanc. « J’ai fait ça toute ma vie et j’espère pouvoir continuer de les représenter à Fredericton encore une fois. »

Kelly Lamrock était l’orateur principal à la soirée d’investiture. Il dit avoir hâte de travailler au côté de LeBlanc d’ici l’élection du 22 septembre.

« Quelqu’un qui a servi sa communauté à titre de député comme Abel l’a fait, apporte avec lui une vaste expérience, » dit Lamrock. « Sa réputation de travailleur infatigable pour les gens de sa circonscription est quelque chose que j’admire. Il a continué à faire ce travail même lorsqu’il n’était pas député. »

LeBlanc affirme avoir été surpris par l’appui qu’il a reçu au niveau local depuis qu’il a annoncé qu’il se joignait au NPD.

« Je ne sais pas combien de gens sont venus à moi pour me dire que je pouvais compter sur leur appui et qu’ils voteraient pour le NPD cet automne, » dit LeBlanc. « Cela reflète non seulement sur moi mais aussi sur le message positif de réels changements que Dominic Cardy incarne. Les gens veulent un chef solide et un vrai plan de création d’emplois, un plan pour réduire notre dette et notre déficit. Dominic est le seul chef qui offre tout cela. »

Boudreau publie une déclaration au sujet des enjeux reliés au statut de la femme

Ce qui suit est une déclaration d’Hélène Boudreau, candidate néo-démocrate dans la circonscription de Memramcook-Tantramar :

 

L’annonce récente en ce qui a trait au sous-financement du Forum de concertation Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick et à son incapacité d’atteindre de réels résultats, est plus que démoralisant. En fait, c’est consternant parce qu’il s’agit d’un autre exemple du désir du gouvernement actuel de voir le mouvement des femmes perdre du terrain. C’est comme si David Alward et ses conservateurs ne seront pas satisfaits tant et aussi longtemps que le mouvement des femmes soit revenu deux ou trois décennies en arrière.

D’autres provinces comme le Québec ont non seulement adopté une loi sur l’équité salariale mais elles ont aussi nommé un commissaire à l’équité salariale afin d’assurer que les employeurs respectent leurs obligations. Rien de tout cela n’existe au Nouveau-Brunswick. Malgré de nombreuses demandes de présentation d’un projet de loi sur l’équité salariale, ni les libéraux, ni les conservateurs ont levé le petit doigt pour y parvenir.

Durant plus de 25 ans, les femmes de partout au Canada ont eu le droit de choisir en matière de reproduction. Ce n’est pas possible ici au Nouveau-Brunswick. Les femmes n’ont pas de voix, pas de voix pour leur permettre de prendre leurs propres décisions. En tant qu’infirmière immatriculée, Je ne peux pas penser à une seule décision, en ce qui a trait à des procédures médicales, que je ne peux pas faire par moi-même une fois informée des options possibles, pas une seule, sauf pour l’avortement. Cette décision appartient à 2 médecins qui choississent pour moi. Lorsque les professionnel.le.s en soins de santé et en développement social fournissent un service, ils et elles ne portent aucun jugement sur la personne qui reçoit le service ni ne remettent en question les choix de vie de cette personne. Ils et elles fournissent à la personne en question les meilleurs soins possibles et l’information nécessaire en espérant qu’elle puisse prendre la meilleure décision pour elle-même. Il devrait aussi en être ainsi lorsque qu’une femme prend la décision d’interrompre une grossesse. L’accès universel à des services d’avortement est la seule façon d’assurer un choix sécuritaire. Il ne s’agit pas d’une question de bien ou du mal mais simplement une question de droit de la femme d’après la loi du pays.

C’est pourquoi l’annonce récente est si troublante au point de rendre malade. Nous avons besoin ici, plus que partout ailleurs, d’une organisation vibrante qui parlera aux noms des femmes du Nouveau-Brunswick. C’est une des raisons pour laquelle je me présente pour le NPD cet automne. Notre parti s’engage à résoudre ce problème. En tant que mère et grand-mère, il est important de croire que mes deux filles maintenant adultes puissent compter que les femmes de cette province sont égales aux femmes de partout au pays. Il est déplorable que nous ayons à continuer cette lutte en 2014.

WEB Color Helene Boudreau web

Sharon Scott-Levesque est candidate néo-démocrate dans la circonscription de Fredericton-York

Sharon Scott-Levesque, infirmière immatriculée demeurant à Durham Bridge, représentera la circonscription de Fredericton-York pour le NPD à la prochaine élection provinciale. Scott-Levesque a travaillé comme infirmière durant 39 ans. Récemment elle se consacre aux soins gériatriques auprès de gens atteint de la maladie d’Alzheimer et de démence.

« Ma mère a souffert de la maladie d’Alzheimer durant quatre ans alors je comprends bien les défis reliés aux soins des personnes atteintes par ce genre de maladies. J’ai toujours fermement défendu les besoins de nos aînés à demeurer le plus longtemps possible à la maison et de l’importance d’apporter de l’aide aux familles qui prennent soins de leurs proches, » dit Scott-Levesque.

Le chef du NPD Dominic Cardy croit que l’expérience professionnel de Scott-Levesque et ses racines profondes dans sa communauté feront d’elle une excellente députée pour les gens de Fredericton-York.

« Qui est mieux placée que Sharon pour parler de ce qui doit être fait pour améliorer les soins primaires pour tous les gens du Nouveau-Brunswick ? » dit Cardy. « Nous devons responsabiliser les fournisseurs de services primaires et Sharon sera là pour défendre cette position. »

Propriétaire et exploitante d’une entreprise dans le secteur du mieux-être durant 13 ans, Scott-Levesque croit fermement que le plan néo-démocrate d’éliminer la taxe aux petites entreprises et la mise en œuvre du Crédit d’impôt à la création d’emploi aidera à relancer l’économie du Nouveau-Brunswick et générer une nouvelle prospérité pour cette province en permettant aux entrepreneurs de rivaliser de manière équitable.

« Je me présente parce que je crois que Dominic Cardy est le seul chef qui a un vrai plan de création d’emplois pour redresser l’économie et ainsi permettre à nos jeunes de trouver de l’emploi à la maison, » dit-elle.

Sharon est très active dans sa communauté travaillant de près avec le programme Sparks qui préconise un style de vie sain pour les enfants. Elle a été présidente du Women’s Tour Curling, a participer à la collecte de fonds pour l’unité pédiatrique, les Olympiques spéciaux et a lutter contre le cancer du sein.

Elle est mariée à John Levesque depuis 26 ans et est mère de trois enfants adultes et grand-mère de cinq petits-enfants.

Jamie O’Rourke – nomination néo-démocrate à Campbellton-Dalhousie

Jamie O’Rourke, directeur de parc, a accepté samedi la nomination pour le NPD du Nouveau-Brunswick dans la circonscription de Campbellton-Dalhousie. O’Rourke, bénévole de longue date à des causes sociales et environnementales, croit que la protection des ressources naturelles sera un enjeu très important dans sa circonscription lors de la prochaine élection.

« Le Nouveau-Brunswick a besoin d’un gouvernement solide qui base ses décisions sur la science en ce qui a trait aux ressources naturelles, » dit O’Rourke. « Pendant trop longtemps les gouvernements se sont servi des ressources naturelles comme prétexte pour faire leurs annonces de création d’emplois. Dominic Cardy protègera nos ressources naturelles et je serai à ses côtés. »

O’Rourke a fait des études en agriculture et en économie au CCNB de Woodstock et au Nova Scotia Agricultural College. Il a utilisé sa formation et son expérience dans plusieurs secteurs, notamment dans l’extermination d’insectes, en agriculture et en ressources naturelles.

Le chef du NPD Dominic Cardy dit que O’Rourke a la formation et l’expérience nécessaires pour représenter les gens de Campbellton-Dalhousie.

« Jamie possède une riche expérience non seulement dans le secteur des ressources naturelles mais aussi en agriculture et en développement de petites entreprises. Il a les outils pour être une voix efficace pour ses électeurs et ses électrices à l’Assemblée législative. »

O’Rourke compte bien soulever certains autres enjeux durant la campagne, entre autres des possibilités pour les petites entreprises, l’alphabétisation des adultes et des jeunes, un plan énergétique abordable et de meilleurs soins pour les aîné.e.s et ceux qui sont aux prises avec des troubles de santé mentale.