Nouvelles

Joyeuse Fête du 15 août

En cette Fête nationale de l’Acadie 2014, je tiens à souhaiter à tous les Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick et de partout au monde, une journée remplie d’activités, de fierté et d’émotions.

Depuis que je suis chef du NPD du Nouveau-Brunswick, j’ai appris à mieux connaître la culture acadienne. Je comprends mieux les défis auxquels vous êtes confrontés. Je sais aussi que malgré votre lourd passé et malgré les défis du présent, vous avez une force collective qui dépasse les frontières du Nouveau-Brunswick, une force artistique, culturelle, institutionnelle dont nous sommes tous fiers.

Aujourd’hui est une journée de célébrations, une journée qui vibrera au rythme de l’Acadie. Je vous souhaite de très bonnes festivités.

Pour ma part, j’assisterai à la levée du drapeau et à un déjeuner au Village acadien à Bertrand en compagnie de notre candidat de Caraquet, Mathieu Chayer et aux cérémonies officielles à Tracadie-Sheila. Ensuite j’assisterai à la levée du drapeau chez moi à Fredericton avec la communauté acadienne de la capitale.

J’en profite pour inviter tous mes concitoyens anglophones à se joindre aux Acadiens et aux Acadiennes pour fêter la Fête nationale de l’Acadie en ce vendredi 15 août 2014.

Excellente Fête nationale de l’Acadie!

Dominic Cardy

Chef du NPD du N.-B.

Le NPD offrirait une entente équitable aux automobilistes

FREDERICTON – Le NPD du Nouveau-Brunswick demande des changements à la règlementation entourant les véhicules à moteur et les assurances afin d’offrir une entente équitable aux automobilistes. Le chef du NPD Dominic Cardy propose trois réformes clés qu’un gouvernement néo-démocrate mettrait en œuvre.

• Prolonger la période entre les inspections obligatoires des véhicules à moteur, passant de un an à deux ans.

• Interdire l’utilisation de pointage de crédit comme critère pour déterminer les taux d’assurance individuelle pour une couverture d’assurance.

• Permettre d’enregistrer plusieurs véhicules sous le même numéro d’enregistrement dans le but d’aider les entreprises propriétaires de nombreux véhicules.

« Nous avons la responsabilité de protéger les consommateurs du Nouveau-Brunswick contre des pratiques punitives injustes et je crois que ces changements seraient un énorme pas dans cette direction, » dit Cardy. « Le Nouveau-Brunswick mérite un meilleur accord pour les automobilistes et c’est ce que le nouveau NPD leur offrirait. »

Présentement, seuls le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Edouard exigent une inspection des véhicules à moteur annuelle.

« Je crois que le passage à une inspection bisannuelle serait accueilli comme un soulagement financier favorable en ce moment où plusieurs néo-brunswickois sont dans le besoin, » dit Cardy

Cardy condamne la pratique de pointage de crédit comme étant un des facteurs déterminant du taux des primes d’assurance automobile et habitation.

« Il y a des critères légitimes qui devraient être utilisés lorsque les taux d’assurance sont déterminés – l’historique des accidents, l’âge et les réclamations antérieures sont tous des critères acceptables. Cependant, l’utilisation du pointage de crédit est systématiquement discriminatoire envers les conducteurs à faible revenu et puni injustement les gens qui pourraient traverser une mauvaise passe à cause d’un divorce ou de la perte d’un emploi, » dit Cardy.

Le NPD soumettrait l’entente de foresterie à une révision judiciaire

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy promet qu’un gouvernement néo-démocrate procèderait immédiatement à une révision judiciaire de la stratégie de foresterie du gouvernement Alward.

« La décision récente de la Cour suprême du Canada sur le titre autochtone et les terres de la Couronne souligne l’insouciance du gouvernement quant à cette stratégie de foresterie de dernière minute, » dit Cardy. « Un gouvernement néo-démocrate recommanderait au procureur général d’apporter cette question devant les tribunaux pour permettre de clarifier les obligations du gouvernement à modifier la Loi sur les terres et forêts de la Couronne. »

Une recommandation au procureur général peut résoudre le problème beaucoup plus rapidement qu’une contestation devant la Cour de la citoyenneté. De plus, cette façon de faire est utilisée lorsque le gouvernement croit qu’il est en violation de la loi et qu’il veut s’y conformer. Cardy a précisé que la stratégie néo-démocrate serait meilleure pour l’environnement et pour l’économie que d’autres approches.

« L’approche conservatrice de non respect de la loi crée une incertitude chez les investisseurs parce que toute décision pourrait être renversée par la Cour. Les libéraux condamneront le processus mais ne sont pas du tout clair sur leurs intentions. Déchirer des contrats effraie les investisseurs que nous voulons attirer et nuit au secteur d’énergie verte. Alors, au lieu d’essayer de contourner la loi, utilisons la. Obtenons d’abord l’assurance de la Cour et par la suite asseyons-nous à la table avec les Premières Nations, les scientifiques experts et le milieu des affaires pour faire les choses correctement, » dit-il.

« Nous n’avons pas besoin de déchirer des contrats pour remettre en question une entente irréfléchie, » dit Cardy. « Si vous voulez la certitude que cette situation sera gérée de manière équilibrée et raisonnable, seul le NPD peut vous le garantir. »

Déclaration commune des ambulanciers Mathieu Chayer et Phil Comeau

Ce qui suit est une déclaration commune des ambulanciers Mathieu Chayer (candidat néo-démocrate dans Caraquet) et Phil Comeau (candidat néo-démocrate dans Saint-Jean-Est) en réaction à l’annonce récente des exigences linguistiques requises par Ambulance Nouveau-Brunswick.

Nous appuyons la démarche de rendre Ambulance Nouveau-Brunswick bilingue. Le statut particulier du Nouveau-Brunswick comme étant la seule province canadienne officiellement bilingue doit se traduire dans la façon de fournir les services dans nos communautés.

Nous ne sommes pas d’accord avec la période de transition imposée aux employés d’Ambulance Nouveau-Brunswick que nous trouvons injuste et irréaliste.

La date à laquelle les employés d’ANB doivent se soumettre aux exigences de bilinguisme devrait être repoussée de 18 mois pour permettre aux ambulanciers d’obtenir la formation linguistique nécessaire. Une période d’avis d’un peu plus de trois semaines avant la mise en œuvre n’est pas bon pour nos collègues et plus important encore, n’est pas bon pour les Néo-Brunswickois.

Nous sommes ravi que la formation linguistique offerte soit payée par l’employeur et nous sommes persuadés que les employés d’ANB profiteront de cette occasion. Cependant, nous devons leur permettre de rencontrer ces exigences avant leur mise en œuvre.

Ambulance Nouveau-Brunswick et le gouvernement sont au courant depuis 2007 du besoin de se conformer aux exigences croissantes de bilinguisme pour les employés d’ANB. Rien n’a été fait pour la préparation à cette transition. Il n’est pas juste que les employés aient à payer le prix pour des années d’inaction et d’incompétence des gouvernements libéraux et conservateurs.

Ce plan à été développé sans l’apport du local 4848 du SCFP. Nous sommes inquiets lorsque les droits contractuels ne sont pas respectés. Nous ne voulons pas laisser sous-entendre que le Nouveau-Brunswick ne respecte pas le processus de négociation collective.

 

Phil Comeau

Mathieu Chayer

Les municipalités devraient déterminer le développement économique local, non pas ajouter davantage de bureaucratie

FREDERICTON – Le texte suivant est une déclaration du chef du NPD Dominic Cardy au sujet de l’annonce libéral sur le développement économique.

« M. Gallant devra clarifier sa position. Il nous dit que la pratique d’établir des agences de développement économique régionales est « profondément erronée » et il poursuit en proposant d’en créer davantage. Il émet un communiqué de presse disant que certaines des agences actuelles resteront en place pour ensuite dire aux médias, la même journée, qu’il éliminera toutes les agences existantes. Quelle partie devons-nous croire ? »

« Il semble que les libéraux veulent ajouter un autre niveau de bureaucratie gouvernementale en sus du système déficient que nous avons déjà. M. Gallant, nous avons des agences de développement économique locales puissantes, appelées les municipalités et le nouveau NPD leur donnerait le pouvoir de diriger leur propre développement économique. Nous avons besoin d’éliminer la bureaucratie centralisée du développement économique. Brian Gallant veut la renforcer. Le Nouveau-Brunswick mérite mieux. »