Nouvelles

Les compressions libérales dans les garderies nuisent aux enfants au moment où ils en ont le plus besoin, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy demande au gouvernement libéral d’annuler ses compressions au réseau de garderies.

« M. Gallant est préoccupé par les promesses de la plateforme de son parti, » dit Cardy, faisant allusion au refus récent du premier ministre d’honorer son contrat verbal avec les aîné.e.s. « La réduction du financement du réseau de garderies augmentera les coûts et réduira les places disponibles – ce qui ne faisait pas partie du plan libéral, mais tels seront les conséquences de ces compressions. »

« M. Gallant a promis d’augmenter les places en garderies à 30 000 au Nouveau-Brunswick. Il a promis d’éliminer les obstacles pour que les familles à faible revenu puissent accéder aux services de garderie. » dit Cardy. « Au lieu de cela, il forcera les parents à laisser leur emploi et à revenir à l’aide sociale. »

« Ces compressions nuisent à notre avenir en tant que province et font du tort à nos enfants. Je demande au premier ministre d’annuler les subventions corporatives et d’investir plutôt dans nos enfants. »

« Le plan du NPD en éducation de la petite enfance permettrait aux responsables du service de garde et aux parents de développer un système plus complet qui assurerait que chaque enfant ait accès à une éducation de la petite enfance de haute qualité et abordable. »

Le Nouveau-Brunswick mérite mieux.

Cardy félicite Alward pour son nouveau poste diplomatique

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy transmet, au nom de son parti, ses félicitations à l’ex-premier ministre David Alward pour sa nomination au poste de consul général du Canada à Boston.

« Je tiens à féliciter M. Alward au nom de mon parti, » dit Cardy, « et lui souhaiter mes meilleurs vœux dans ses nouvelles fonctions à ce poste prestigieux. »

« La passion de M. Alward en tant que Néo-Brunswickois fait de lui un excellent représentant à Boston. »

Compressions dans les salles de classe, une attaque aux enseignant.e.s et aux élèves, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy exhorte les libéraux de cesser les compressions dans les salles de classe.

« Les libéraux ont attendu presque un mois pour nous dire que les compressions en éducation seraient vingt pourcent supérieures à ce qui a été annoncé dans le budget. La semaine dernière, ils congédiaient 249 enseignant.e.s, cette semaine s’est plutôt 301 postes qui seront coupés – incluant des enseignant.e.s-ressources dans le programme d’intégration, » dit Cardy. « Brian Gallant doit intervenir et assumer la responsabilité pour les faiblesses du ministre de l’Éducation Rousselle dans ses dossiers. »

« Le ministre Rousselle a fait des compressions dans le budget disponible aux enseignant.e.s pour le matériel scolaire, » dit Cardy. « Cette argent – jusqu’à 250 $ – était disponible aux enseignant.e.s afin d’assurer que les élèves avaient les ressources nécessaires pour certains plans de cours spécifiques. Les enseignant.e.s paient déjà des centaines de dollars de leurs poches en matériel scolaire. Où le ministre Rousselle s’attend-t-il que cette argent provienne maintenant, » demande Cardy. « Est-ce qu’il s’attend à ce que les parents en fournissent d’avantage de leur chèque de paie ? »

« Serge Rousselle ne peut pas démêler ses chiffres au niveau des compressions en éducation. Cependant, les libéraux sont très clairs lorsque vient le temps de défendre des dépenses inutiles comme c’est le cas pour la réserve Larry’s Gulch qui a été protégé dans le budget. » dit Cardy.

« Cela démontre clairement les priorités des libéraux. Le Nouveau-Brunswick mérite mieux. »

Mises à pied chez IGT – un autre exemple de subventions corporatives qui nuisent à la province et aux travailleurs, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy réagit à l’annonce des 67 mises à pied chez IGT à Moncton en demandant au gouvernement libéral de mettre fin aux subventions corporatives une fois pour toute.

« Moins d’un an passé, le gouvernement a donné 5 millions en argent des contribuables à cette compagnie, » dit Cardy, « et maintenant la compagnie a mis à pied soixante-sept travailleurs. »

« Voilà un autre exemple flagrant de dépenses libérales et conservatrices de l’argent public sur des compagnies qui n’apportent rien à la province, » dit Cardy.

« Soixante-sept personnes sont maintenant destinées à rejoindre la lignée déjà trop longue de prestataires de l’Assurance emploi au Nouveau-Brunswick, » dit Cardy. « Espérons que le premier ministre Gallant se souviendra de cet exemple lors de ses querelles avec Bruce Fitch au sujet de sa promesse de créer cinq milles nouveaux emplois. »

« Nous devons tout simplement cesser de gaspiller de l’argent sur des politiques économiques déficientes et désuètes, » dit Cardy.

« Ce gouvernement libéral exige déjà que les aîné.e.s, les enseignantes et les enseignants paient son fonds pour les jours sombres, » dit Cardy. « Je suggère que M. Gallant sorte pour parler aux gens normaux de Nouveau-Brunswick au lieu de ses amis d’arrière-scène. Il constaterait qu’il pleut déjà à verse. Demander-le aux soixante-sept personnes qui viennent de perdre leur emploi. »

« La politique du NPD est de mettre de l’avant un Crédit d’impôt à la création d’emploi, » dit Cardy. « Il s’agit d’incitatifs éprouvés de création de nouveaux emplois permanents contrairement aux millions de dollars gaspillés à des emplois temporaires. »

« Le Nouveau-Brunswick mérite mieux. »

Selon Cardy, Boudreau mène une campagne de peur quant aux cibles de réductions des dépenses

FREDERICTON – Réagissant à l’annonce des cibles de réduction des dépenses ministérielles, le chef du NPD demande au gouvernement libéral d’être honnête avec les gens du Nouveau-Brunswick.

« Le ministre Boudreau nous a déjà dit que ces cibles ne seraient pas atteintes dans tous les ministères. Alors, quel est le but de cette annonce, » demande Cardy, « Pourquoi dire aux gens du Nouveau-Brunswick, ceux qui travaillent dans le secteur public tout comme ceux qui dépendent des services publics, que les ministères subiront des compressions de 10 %, si les libéraux n’ont pas l’intention d’atteindre les buts visés ? »

« Boudreau demande des compressions de 8,9 % au budget d’Opportunités Nouveau-Brunswick, un bureau que les libéraux viennent tout juste de créer, » dit Cardy. « Comment est-ce possible que leur budget de démarrage soit déjà désuet ? Les libéraux ont-ils gonflé le budget initial ou s’il s’agit d’une incompétence à budgéter adéquatement ? C’est soit un ou l’autre. »

« Ces cibles sont de la poudre aux yeux, » dit Cardy. Une campagne de peur pour détourner l’attention du fait que le budget libéral s’en prend aux économies des aîné.e.s, élimine l’aide aux étudiants et aux nouveaux diplômés et menace la cote de crédit de la province, tout en augmentant les subventions corporatives. »

« Des patients attendent dans des couloirs insalubres de nos hôpitaux engorgés, » dit Cardy, « et Brian Gallant veut faire des compressions de 10 % au ministère de la Santé alors qu’il préserve le financement d’éléphants blancs tels que Larry’s Gulch. »

« Lorsqu’il était candidat, Brian Gallant affirmait que les compressions dans l’ensemble des programmes ne fonctionnent pas et que certains domaines, tels l’éducation, devraient en recevoir davantage, » dit Cardy. « Voilà une autre preuve que la campagne libérale visait à gagner le pouvoir, prendre le pouvoir à tout prix sans savoir quoi faire une fois à la direction de la province. »

« Le NPD avait pour sa part un plan clair pour atteindre l’équilibre budgétaire au Nouveau-Brunswick : éliminer les départements qui ne livrent pas des services dont le public a besoin, mettre fin au centaine de millions de dollars en subventions aux entreprises au bord de la faillite et investir dans les secteurs où le gouvernement devrait être un chef de file, » dit Cardy. « Le Nouveau-Brunswick mérite mieux. »

Page 10« First...89101112...20...Last »