Nouvelles

Il est temps que Rousselle fasse preuve de maturité et se montre plus responsable, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy accuse le ministre de l’Éducation Serge Rousselle de faire fi de ses responsabilités en refusant de rendre public la récente décision du tribunal vis-à-vis les plans de fermeture de l’école élémentaire Brown’s Flat et l’école intermédiaire Lorne. Cardy soutient que la seule chose que Rousselle ait réussie dans la gestion de ce dossier est de démontrer sa faiblesse en tant que ministre.

Cardy dit que le ministre Rousselle démontre une fois de plus qu’il ne respecte pas la loi ou qu’il ne la connaît pas. « Malheureusement, ce n’est pas une première pour Rousselle et maintenant il ne tient même pas compte du jugement des tribunaux. Soit qu’il essaie d’éviter la réalité ou qu’il est incapable de la reconnaître. D’une manière ou d’une autre, il est inapte à occuper ce poste. »

Cardy ajoute : « Rousselle fait partie du gouvernement libéral Gallant qui prétend faire de la politique différemment. Je pense que cela voulait dire se cacher des gens touchés par les décisions irresponsables de ce gouvernement. Au lieu d’avoir le courage de ses convictions en réagissant à la décision du tribunal et aux protestations du public, Rousselle se fie aux surintendants de districts et aux directeurs d’écoles pour faire son sale boulot auprès des parents, leur annonçant que leurs écoles seront fermées. Se sont là des actions d’un ministre qui manque de compétence et de courage pour occuper un poste au service de la population. »

Les libéraux sont en faveur de la transparence seulement si nous en avons les moyens dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPD Dominic Cardy a dénoncé la possibilité que le gouvernement libéral réintroduise des frais pour les demandes du public à l’accès à l’information, faisant valoir qu’une telle décision limiterait l’accès à l’information aux plus nantis.

« Brian Gallant et ses libéraux parlent du besoin de plus de transparence et de l’autonomisation en politique, pourtant ils examinent la possibilité de réintroduire des frais aux citoyens qui veulent obtenir les renseignements dont ils ont besoin sur leur gouvernement, ces frais qui avaient été abolis en 2011, » dit Cardy. « Une telle décision créerait une obstacle entre le gouvernement et les gens qu’il est sensé servir. Voilà une autre façon d’exclure davantage de Néo-Brunswickois et de les empêcher de participer à une discussion informée. Un gouvernement néo-démocrate travaillerait à promouvoir une plus grande transparence et non à la restreinte en imposant des frais. »

Cardy ajoute que les préoccupations soulevées par les libéraux au sujet du plus grand nombre de demandes d’information justifiant selon eux la réintroduction des frais démontre le besoin d’une plus grande transparence en général.

« Les renseignements gouvernementaux disponibles en ligne dans plusieurs autres juridictions sont beaucoup plus nombreux qu’au Nouveau-Brunswick. La meilleure façon de réduire le volume de demandes d’accès à l’information est d’assurer que plus de renseignements soient accessibles en ligne et non pas d’imposer des frais hors de portée pour bon nombre de gens. »

FERMETURE D’UN AUTRE CENTRE D’APPELS, UN AUTRE ÉCHEC DE SUBVENTIONS CORPORATIVES GOUVERNEMENTALES, DIT CARDY

FREDERICTON – Le chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick Dominic Cardy réagit à la nouvelle de la fermeture en novembre du Centre d’appels de Minacs à Bathurst, une autre preuve que les subventions corporatives gouvernementales ne fonctionnent pas.

« Tristement, cette situation est trop commune dans notre province, » dit Cardy.
« On voit beaucoup trop d’individus et de familles qui perdent leur moyen de subsistance au Nouveau-Brunswick, surtout sous la direction du premier ministre Gallant. C’est aussi beaucoup trop fréquent que ces emplois perdus aient été subventionnés à même l’argent des contribuables. »

Minacs a perçu en novembre 2011 un total de 1,5 million de dollars en subventions salariales et en dépenses en capital du gouvernement provincial. Après seulement quatre ans, Minacs mettra ses 70 employés à pied à Bathurst malgré le fait que ces subventions corporatives gouvernementales étaient sensées créer 200 emplois.

« Non seulement voyons-nous cet argent des contribuables gaspillé à des emplois qui durent à peine quatre ans, mais seul un tiers du nombre d’emplois promis ont réellement vus le jour, » dit Cardy.

En incluant Minacs, l’argent gaspillé en subventions corporatives gouvernementales pour des centres d’appels qui ont fermé leurs portes totalise 11 millions dans la dernière décennie. « Le gouvernement Gallant dit vouloir faire des économies ? Qu’il commence par épargner 300 millions de dollars en cadeaux à chaque année en subventions corporatives, » dit Cardy.

Cardy répète la vision du NPD en ce qui a trait à la création d’emploi au Nouveau-Brunswick. « Empêchons le gouvernement de choisir des gagnants et des perdants en affaires et arrêtons le gaspillage de l’argent des contribuables en subventions corporatives. Au lieu, récompensons les entreprises qui créent de réels emplois en offrant un Crédit d’impôt à la création d’emplois, aidons les entrepreneurs en éliminant la taxe pour les petites entreprises et améliorons le système d’éducation et de formation de compétences afin d’attirer des investisseurs. Nous devons faire confiance à l’ingéniosité et au talent de nos citoyens à créer des emplois au lieu d’en acheter à coup de centaines de millions de dollars par année. »

Quand vient le temps de prendre davantage d’argent des contribuables, libéraux et conservateurs jouent la même vieille politique, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef néo-démocrate Dominic Cardy dit que les libéraux, comme les conservateurs, c’est du pareil au même quand vient le temps de prendre davantage d’argent des gens du Nouveau-Brunswick.

« Lorsque les conservateurs ont augmenté les frais en 2014, Brian Gallant a qualifié leur geste de trahison de la confiance du public, » dit Cardy. « Maintenant qu’il forme le gouvernement, M. Gallant ne se fait plus de scrupule à hausser les frais même s’il s’agit d’un montant additionnel de 8,2 millions de dollars. »

« Pour ce qui est des conservateurs, dit Cardy, il n’est pas surprenant, maintenant qu’ils forment l’Opposition, de les voir condamner les libéraux qui font la même chose qu’eux lorsqu’ils étaient au pouvoir. »

« Les gens du Nouveau-Brunswick en ont assez des deux vieux partis qui disent une chose à l’opposition et son contraire lorsqu’ils forment le gouvernement, » dit Cardy.

« En plus de toutes les augmentations de frais, plusieurs Néo-Brunswickois doivent parcourir de plus grandes distances pour accéder à un bureau de Service Nouveau-Brunswick en raison des compressions libérales, » dit Cardy.

« Le NPD croit que la malhonnêteté en politique est l’un des enjeux qui affligent le plus le Nouveau-Brunswick, » dit Cardy. « Notre parti a toujours été honnête avec les gens du Nouveau-Brunswick et compte bien le demeurer. »

« Parce que le Nouveau-Brunswick mérite mieux. »

Abolition de la formation linguistique au CCNB de Miramichi un pas dans la mauvaise direction, dit Cardy

FREDERICTON – Le chef du NPDNB demande au gouvernement provincial d’assurer que les cours de formation en langue seconde, continuent d’être offerts au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, campus de Miramichi qui vient d’annoncer l’élimination de ces cours à cause du déclin des inscriptions.

« Pour une province bilingue, fournir de la formation en langue seconde est une responsabilité fondamentale du gouvernement, » dit Cardy. « Si le gouvernement exige que certains postes nécessitent la capacité de parler et de travailler en anglais et en français, il est raisonnable que ce même gouvernement fournisse des possibilités de formation adéquate pour que tous puissent apprendre les deux langues officielles. »

Dominic Cardy a ajouté que de fournir plus de possibilités pour les Anglophones du Nouveau-Brunswick d’apprendre le français, contribuerait à l’amélioration de l’harmonie linguistique dans la province. « Fournir une accessibilité universelle de formation en langue seconde contribuerait à donner aux Anglophones le sentiment de participer pleinement à notre projet de bilinguisme officiel, » dit Cardy.

Cardy s’engage également à ce que l’accessibilité à une formation universelle en langue seconde fasse partie intégrante d’un plan néo-démocrate qui met l’accent sur l’acquisition de compétences et de formation permanente. « La langue est simplement une des compétences en milieu de travail qui doit être accessible aux gens sans que cela ne leur ajoute de fardeau financier. » dit Cardy.

« Le NPD considère que les compétences linguistiques sont essentielles à l’amélioration des possibilités d’emplois des individus et pour rendre notre province plus attrayante auprès des investisseurs. » dit Cardy. « Au lieu the gaspiller de l’argent en subventions corporatives et pour des arénas, notre gouvernement devrait avoir comme but d’investir une modeste somme afin d’offrir des possibilités aux gens du Nouveau-Brunswick. »

Page 10« First...89101112...20...Last »